Les voies cyclables d'Ile-de-France

La Piste cyclable de l'Ourcq
velopassion.free.fr/pistecyclabledelourcq.htm
Piste cyclable de l'OurcqPiste cyclable de l'OurcqPiste cyclable de l'OurcqPiste cyclable de l'OurcqPiste cyclable de l'Ourcq
Dans nos contextes urbains, pouvoir emprunter un itinéraire cyclable tel que la piste cyclable de l'Ourcq, à l'abri du trafic automobile, est agréable. Cette piste est praticable depuis Paris, au niveau de la place de la Bataille de Stalingrad, jusqu'à la commune de Claye-Souilly (Seine-et-Marne). Elle a été créée en 1977. Un chemin de halage continue ensuite jusqu'à Meaux et au delà, toutefois la circulation y est en principe interdite aux vélos. On peut le regretter et aussi regretter que la piste n'ait pas été prolongée jusque-là, car les paysages sont plaisant et paisibles.
La distance de Paris à Claye-Souilly est d'environ 27 Km. Signalons cependant pour les cyclistes recherchant le calme, qu'un dimanche après-midi, surtout s'il est ensoleillé, fera davantage ressembler cet itinéraire à une autoroute par une journée de grands départs qu'une paisible piste cyclable ! En effet, cohabitent là, outre les vélos, flâneurs, rollers, joggers. En quittant Paris, vers la province, l'itinéraire passe successivement par la commune de Pantin, où une zone pavée, assez désagréable, vient se manifester aux roues et au dos (privilégier VTC ou VTT, un vélo de route étant peu recommandable, sur l'ensemble de l'itinéraire, disparate au niveau revêtements).
Après Pantin (où il y a un 1er chagement de rive via une passerelle), le regard sera attiré par les imposants Atelier de Maintenance flambants neufs, du TGV-Est-Europe. En s'éloignant encore de la Capitale, on arrive ensuite au niveau de la commune de Bobigny où le Parc de la Bergère permet le cas échéant de marquer une pause ombragée (+ fontaine d'eau).
Récemment refaite à cet endroit, la piste est même éclairée de nuit sur environ 1 Km ! C'est peut être grâce aux 3 éoliennes présentes à côté ?
L'environnement change ensuite de physionomie, en arrivant au niveau de Noisy-le-Sec, puis Bondy (2 ème changement de rive via une passerelle).
Au niveau de Pavillons-sous-Bois, un changement s'opère encore au niveau paysage : on quitte de plus en plus le « tout béton » pour des alentours plus boisés. En poursuivant son chemin, on pourra observer qu'on ne circule plus sur un chemin de halage goudronné, mais en hauteur de celui-ci, resté à « l'état brut ».
Quelque soit son niveau de pratique, on peut recommander à l'usager de la piste, de passer au niveau des ponts successifs avec prudence, la visibilité étant faible, parfois nulle. L'usage de l'avertisseur sonore ne sera pas superflu ! Ces quelques désagréments rencontrés seront en principe vite oubliés en voyant arriver Sevran, et son magnifique parc, appelé Parc de la Poudrerie, que traverse la piste (environ 1400 m) et où jadis était fabriquée la poudre à canons et autres armes.
Il serait dommage de ne pas marquer une pause dans ce parc classé de 137 Ha, qui sert aujourd'hui de « repère » aux joggers, promeneurs, et faisant la joie des petits et grands avec ses animaux de la ferme. On pourra aussi faire un retour en arrière en visitant le musée des poudres. Au sortir du parc, la piste se tortille un peu et se confond encore un peu plus avec la végétation, jusqu'à la commune de Villeparisis (3ème changement de rive). Il restera encore quelques kilomètres pour atteindre Claye-Souilly.
Cet itinéraire offre la possibilité aux « urbains » et en particulier les parisiens, d'effectuer un retour par le train en mettant son vélo à bord (RER - Réseau Express Régional), que ce soit depuis Sevran, Tremblay-en-France ou Villeparisis. Ceci peut être utile lors des journée courtes de l'hiver ou en cas d'incident mécanique, par exemple.
Malgré son revêtement si disparate, suivant les endroits traversés, cette piste est un bel itinéraire, propice à l'évasion.